Employeur de référence (EOR)

Les services Employer of Record (EOR) offrent une gamme d’avantages, offrant une solution complète aux entreprises. Ces services jouent un rôle crucial dans l'atténuation des responsabilités et des risques de non-conformité, en garantissant que les projets internationaux sont rationalisés et fonctionnent avec une efficacité accrue. En simplifiant les opérations mondiales, les services EOR contribuent à la rentabilité, permettant aux entreprises d'allouer les ressources de manière plus stratégique.

De plus, les services EOR aident à sécuriser les talents et la propriété intellectuelle, garantissant ainsi que les entreprises peuvent naviguer de manière transparente dans la logistique de l'immigration. La transition des sous-traitants vers les employés est facilitée en douceur, offrant une approche structurée de la gestion des effectifs.

L’un des avantages significatifs des services EOR est l’optimisation des taxes opérationnelles et des coûts salariaux, bénéficiant à la fois aux travailleurs locaux et aux expatriés. Cette approche intégrée de l'emploi et de la conformité offre aux entreprises une solution globale pour leurs opérations mondiales.

Contactez-nous

Adresse

4/3 Pirumyanner, 4th Floor, Suite 12 , Erevan, 0054, Arménie

Téléphone

+37499001167

Aperçu des services d'employeur de référence en Arménie

1

Employés contre entrepreneurs

Découvrez les différences entre les employés et les sous-traitants pour trouver l'option la plus adaptée.




2

Procédure d'embauche 

Explorez les détails du processus d'embauche, y compris les exigences d'embauche, les lois sur les congés ainsi que l'indemnisation des heures supplémentaires.



3

Exigences d'immigration pour les employés étrangers

Plongez dans notre section dédiée pour connaître les exigences lors de l’embauche d’employés étrangers.

Nos services

Visa et résidence

  • Demande de visa
  • Extension de visa
  • Lettre d'invitation
  • Permis de résidence
  • Permis de travail
  • Citoyenneté

Conformité légale

  • Enregistrement d'adresse
  • Numéro de sécurité sociale
  • Numéro d'identification fiscale
  • Certificat de résidence fiscale
  • Services de conformité fiscale
  • Assurance santé

 Investissement

  • Compte bancaire personnel
  • Compte bancaire d'entreprise
  • Enregistrement de la société
  • Immobilier
  • Actions et obligations
  • Dépôts de banque

Contactez-nous pour obtenir de l'aide

Que vous ayez une préoccupation particulière ou que vous ayez simplement besoin de conseils préliminaires, notre équipe est là pour vous aider. Remplissez le formulaire ci-dessous et un de nos experts vous contactera sous peu. Sans aucune condition et absolument gratuit.

2022.05.23 RAP
Je suis intéressé par:

Votre vie privée compte pour nous
Rassurez-vous, toute information que vous fournissez sera traitée avec la plus grande confidentialité. Nous croyons fermement au principe de confidentialité des données. Cela signifie que nous ne vendrons, louerons ou louerons nos listes de contacts à aucun tiers, et vos données personnelles ne seront jamais transmises à des particuliers, à des agences gouvernementales ou à des entreprises.

Nos réalisations

Clients servis !

1500 +

Des années d'expérience

Cas traités

Clients servis !

1500

Des années d'expérience

Nationalités assistées

Clients servis !

1500

Des années d'expérience

Années d'expertise

Clients servis !

1500 %

Des années d'expérience

Taux de réussite

Clients servis !

1500

Des années d'expérience

Note sur Google

Clients servis !

1500 +

Des années d'expérience

Avocats au sein du personnel

Questions fréquemment posées

Un employeur de référence (EOR) est une organisation tierce qui étend ses services pour embaucher et gérer des employés pour le compte d'autres entreprises, allégeant ainsi le fardeau des responsabilités professionnelles formelles. En assumant des rôles complets, un EOR garantit des opérations et une conformité transparentes, englobant des aspects clés tels que :

• Fournir une entité enregistrée pour gérer une paie locale et conforme.
• Assurer la conformité en matière d'immigration en organisant les visas, permis de travail, permis de séjour, etc.
• S'assurer que les lois du travail relatives aux travailleurs locaux et expatriés sont respectées
• Conseiller le client sur les délais de préavis requis, les règles de rupture, les indemnités de départ, etc.

LES EMPLOYÉS ET LES ENTREPRENEURS SONT-ILS TRAITÉS DIFFÉREMMENT ?

Oui, le Code du travail arménien comprend un certain nombre de protections et d'assurances pour les employés. Ces garanties vont des règles relatives au licenciement, y compris les motifs et les notifications préalables, à l'étendue des congés tels que les congés annuels, de maladie et de maternité. Les employés bénéficient également du bouclier de responsabilité limitée, entre autres garanties. Cependant, les entrepreneurs indépendants manquent de protection juridique spécifique, ce qui permet aux parties de stipuler diverses clauses dans les contrats de services fondées sur les principes de la liberté contractuelle. Ainsi, du point de vue de l'employeur, embaucher des travailleurs comme sous-traitants plutôt que comme employés présente généralement des avantages distincts. Quant aux entrepreneurs eux-mêmes, ils pourraient potentiellement bénéficier de taux d'imposition des entreprises plus bas (allant de 0% à 5%) en concluant un contrat de services, contrairement au taux d'impôt sur le revenu des personnes physiques de 21% en Arménie.

La distinction entre un employé et un sous-traitant n'est pas toujours très claire et il existe un risque d'erreur de classification. À l'instar des lois de nombreux autres pays, un certain nombre de considérations peuvent être prises en compte pour évaluer le niveau d'indépendance du travailleur, notamment les suivantes :

• Atteindre un certain résultat ou travailler dans un certain poste
• Horaire de travail libre par rapport à des heures de travail spécifiques
• Travailler de manière indépendante ou suivre les ordres de l'employeur
• Travailler avec d'autres clients ou travailler exclusivement pour l'employeur
• Paiement des résultats du travail ou paiement périodique du salaire
• Utiliser ses propres outils vs. utiliser les outils fournis par l'employeur
• Capacité à déléguer des tâches à d'autres plutôt que de travailler en personne

Les risques d’erreur de classification ne doivent pas être sous-estimés. Même si les amendes ne peuvent pas dépasser environ $130 par infraction, les litiges pourraient avoir des conséquences plus importantes. Les batailles juridiques peuvent durer des années et aboutir potentiellement à l'obligation pour l'employeur de réintégrer un ancien travailleur et de fournir des salaires moyens antidatés pendant le conflit. Cette responsabilité persistante peut entraîner des charges financières importantes.

QUELS SONT LES IMPÔTS IMPLIQUÉS ?

En Arménie, une règle de base implique une déduction de l'impôt sur le revenu des personnes physiques 20% sur les salaires, plusieurs facteurs entrant en jeu pour déterminer les obligations fiscales d'un individu.

Régime fiscal de l'employeur :
Certains employeurs, bénéficiant de privilèges fiscaux particuliers, étendent le bénéfice de taux d'imposition réduits à leur personnel. Un exemple exemplaire est celui des sociétés informatiques certifiées par le ministère de la Haute Technologie. Ces entreprises, employant jusqu'à 30 personnes, bénéficient d'un régime fiscal distinct dans lequel les salaires des employés sont imposés au taux avantageux de 10%, plutôt qu'au taux conventionnel de 21%. De plus, les incitations fiscales s'étendent aux entités informatiques générant plus de 10 opportunités d'emploi en un seul mois.

Les employés des « microentreprises », désignant les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel est inférieur à environ $60 000, adhèrent à un impôt sur le revenu forfaitaire simplifié. Cela équivaut à 5 000 AMD (environ $13) par mois, offrant une approche fiscale simple pour les personnes éligibles.

Fiscalité des employés et des entrepreneurs indépendants :
Dans le domaine de la fiscalité des salariés et des entrepreneurs indépendants, des différences apparaissent. Les employés sont généralement confrontés à une retenue d’impôt automatique, ce qui les dispense de déclarer ou de payer directement leurs impôts. À l’inverse, les entrepreneurs indépendants ont la possibilité de s’inscrire comme contribuables, souvent classés comme « entrepreneurs privés ». Cette avenue permet aux entrepreneurs indépendants de réduire considérablement leur fardeau fiscal. Ceux dont les revenus annuels ne dépassent pas environ $290 000 peuvent potentiellement réduire leurs impôts à 5%. Dans des scénarios spécifiques, les revenus annuels ne dépassant pas $60 000 pourraient même conduire à un taux d’imposition de 0%.

Entête

Employé régulier

Employé d'une société informatique

Entrepreneur indépendant

Salaire brut

$40,000

$40,000

$40,000

Impôt sur le revenu

$8,000 (20%)

$4,000 (10%)

$157 + $2 000 taxe sur le chiffre d'affaires (5%)

Paiement social (pension)

$1,902

$1,902

$157

Droit de timbre militaire

$383

$383

$255

Salaire net

$29,715

$33,715

$37,431

Travailleurs résidents ou non-résidents :
Le statut d'immigration d'un travailleur peut avoir un impact sur les obligations fiscales. En plus de l'impôt sur le revenu des personnes physiques standard 21%, les employeurs sont tenus de déduire des cotisations sociales (pension), allant généralement de 5% à 10% du salaire, avec un plafond supérieur d'environ $160 par mois. De plus, des contributions militaires, d'environ $3 à $30 par mois, sont applicables. Il est essentiel de noter que ces contributions s'appliquent exclusivement aux résidents arméniens, notamment aux personnes titulaires d'un permis de séjour ou de documents d'immigration équivalents.

Conventions de double imposition :
Les conventions de double imposition apparaissent comme des outils essentiels susceptibles d’alléger les obligations fiscales. Ces traités ont le potentiel d'exonérer les employeurs de l'obligation de retenir l'impôt sur le revenu des personnes physiques 21%, à condition que le travailleur soit un résident fiscal d'un pays avec lequel l'Arménie a conclu un traité. Pour bénéficier de cette exonération, le travailleur doit fournir à l'employeur un certificat de résidence fiscale de son pays de résidence. L'Arménie a établi conventions de double imposition avec un large éventail de pays, étendant les avantages aux employeurs et aux travailleurs. Actuellement, ces traités englobent un large éventail de pays, notamment l'Autriche, la Biélorussie, la Belgique, la Bulgarie, le Canada, la Chine, la Croatie, Chypre, la République tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la France, la Géorgie, l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Inde et l'Indonésie. , Iran, Irlande, Italie, Kazakhstan, Koweït, Kirghizistan, Lettonie, Liban, Lituanie, Luxembourg, Malte, Moldavie, Pays-Bas, Pologne, Qatar, Roumanie, Russie, Serbie, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Syrie , le Tadjikistan, la Thaïlande, le Turkménistan, les Émirats arabes unis, l'Ukraine et le Royaume-Uni.

QUE FAUT-IL POUR ENGAGER UN EMPLOYÉ ?

Les employeurs lancent le processus en demandant le document d'identification de l'employé, tel qu'un passeport ou une carte d'identité nationale, ainsi que son numéro de sécurité sociale (SSN). Ces documents préliminaires jettent les bases d’une tenue de registres précise.

Pour les ressortissants étrangers envisageant de travailler à l'intérieur des frontières arméniennes, un permis de travail pourrait être nécessaire. Cependant, des exemptions spécifiques s'appliquent, notamment pour les ressortissants de certains pays, comme les États membres de l'UEE. De plus, les professionnels spécialisés dans des domaines tels que les sciences naturelles, les technologies de l'information, la finance et la gestion bénéficient également d'exemptions de permis de travail.

Le contrat de travail (ou la décision de l'employeur d'embaucher le salarié) doit contenir des informations sur les fonctions du travailleur, le lieu de travail, la durée du contrat (à durée déterminée ou indéterminée, etc.), la date de début, la période d'essai (le cas échéant), salaire, primes et autres compensations, heures de travail, congés annuels, etc. Si le travailleur est un étranger, l'accord doit également préciser qui prendra en charge les coûts liés au transport vers/depuis l'Arménie, le logement, l'assurance, l'enregistrement de l'adresse , etc.

Les signatures électroniques ont une validité juridique en Arménie.

Les lois fiscales arméniennes exigent que les employeurs notifient par voie électronique au bureau des impôts toute nouvelle embauche d'employés ou de prestataires de services individuels. 

QUE FAUT-IL POUR LICENCIER UN EMPLOYÉ ?

Dans le paysage de l’emploi arménien, la résiliation anticipée d’un contrat de travail est généralement réservée à des causes spécifiques. Toutefois, cette contrainte ne s'étend pas aux accords de services, qui peuvent être conclus selon les termes qui leur sont désignés.

Les salariés peuvent résilier leur contrat de travail par notification écrite, fournie au moins 30 jours à l'avance. L'employeur peut résilier le contrat pour un motif valable, par exemple
1. Un préavis de deux mois est requis en cas de dissolution d'un employeur ou de licenciements provoqués par des changements dans les nécessités de production, les conditions économiques, les facteurs technologiques ou l'organisation du travail.
2. En cas de non-respect des exigences du poste ou des tâches du poste en raison de problèmes de santé ou d'incompétence, le délai de préavis varie de 14 à 60 jours, en fonction de l'ancienneté de l'employé. Un préavis de licenciement est applicable si un salarié subit une invalidité de longue durée (120 jours consécutifs ou 140 jours dans un an) ou atteint l'âge de la retraite.
3. Sans préavis, en cas de manquement régulier du salarié à ses fonctions sans motif valable ; perte de confiance envers l'employé; employé se présentant au travail sous l’influence de l’alcool ou de drogues ; l'absence du salarié pendant une journée entière de travail (poste), sans motif valable.

Certaines circonstances nécessitent des indemnités de départ, allant de 10 à 44 jours de salaire. Cette indemnité est due en cas de rupture d'accord en raison d'une dissolution ou d'un licenciement de l'employeur, ainsi que de problèmes liés aux performances.

QUELS SONT LES AVANTAGES DES CONGÉS ?

En Arménie, une série de 12 jours fériés rythment le calendrier, chacun ayant une importance dans le tissu culturel du pays. Ces jours fériés sont les suivants :
1er et 2 janvier : Jours du Nouvel An
6 janvier : le jour de Noël
28 janvier : Journée de l'armée
8 mars : Journée internationale de la femme
24 avril : Journée de commémoration du génocide arménien
1er mai : la journée internationale des travailleurs
9 mai : Journée de la Victoire et de la Paix
28 mai : Jour de la République
5 juillet : Jour de la Constitution
21 septembre : Jour de l'indépendance
Le 31 décembre: Jour du Nouvel An

La réglementation du travail en Arménie impose aux employés un droit à un congé annuel de 20 jours ouvrables. Notamment, toute partie non utilisée de ce congé peut être reportée aux années suivantes. Il est toutefois indispensable d'utiliser ces jours accumulés dans un délai de 18 mois.

Selon le droit du travail arménien, les employés doivent bénéficier d'une pause déjeuner d'au moins 30 minutes. Cette pause doit être prévue après l'accomplissement de la moitié de la journée de travail, garantissant une répartition équitable au sein de la journée de travail. Surtout, cette pause déjeuner doit être répartie dans les 4 premières heures de travail.

QUELLES SONT LES LOIS SUR LES CONGÉS DE MALADIE ET DE MATERNITÉ ?

En Arménie, les employés sont tenus de fournir un certificat médical, généralement obtenu auprès d'une polyclinique locale ou d'un autre établissement médical reconnu, comme preuve de leur maladie. Pour les cinq premiers jours ouvrables de maladie, les employeurs sont responsables de l'indemnisation, couvrant 80% du salaire régulier. Après cette première période, le gouvernement intervient en apportant un soutien financier sous forme de crédits d'impôt.

Le congé de maternité s'étend sur une durée standard de 140 jours, judicieusement répartis en 70 jours avant l'accouchement et 70 jours après l'accouchement. Le paiement des prestations de maternité suit un régime distinct. Les employeurs sont chargés de verser ces prestations, le gouvernement intervenant en fournissant une aide financière. Cette aide prend la forme d'un crédit d'impôt sur le revenu accordé à l'employeur, équivalent à la somme des prestations dues.

L'Arménie offre un congé de paternité payé de cinq jours ouvrables. Cette période peut être utilisée dans un délai de 30 jours suivant la naissance de l'enfant.

COMMENT LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES SONT-ELLES RÉMUNÉRÉES ?

Les heures supplémentaires sont autorisées dans certaines situations où, par exemple, l'interruption du travail entraînera un préjudice matériel pour l'employeur ou une violation de ses obligations contractuelles. La durée maximale autorisée des heures supplémentaires est limitée à quatre heures tous les deux jours et à 180 heures par an. Cet effort supplémentaire, qu'il soit régulier ou supplémentaire, ne doit pas dépasser 12 heures par jour ou 48 heures par semaine. Il est toutefois important de noter que ces limitations d'heures supplémentaires ne s'appliquent pas aux postes de direction détaillés dans les directives internes de l'employeur.

Les employés peuvent être amenés à travailler en dehors des heures de travail ou les jours non ouvrables, ce que l'on appelle communément le travail de garde. Toutefois, cette pratique ne devrait pas avoir lieu plus d’une fois par semaine et est limitée à huit heures par jour. Si le travail de garde se prolonge au-delà de ces limites, le salarié a le droit soit de demander un congé compensatoire le mois suivant, soit de voir ce temps supplémentaire ajouté à son indemnité de congé annuel. Une compensation monétaire est également une option.

Certaines circonstances justifient une augmentation des taux de rémunération :
Heures supplémentaires : Nécessite une prime 50% sur le salaire régulier.
Travail de nuit (22h00 à 6h00) : Implique une prime 30%.
Travail les jours fériés et non ouvrés : Mandate une prime 100% (ou l'alternative d'un jour de congé supplémentaire).

L’ASSURANCE MÉDICALE EST-ELLE EXIGÉE PAR LA LOI ?

Le droit du travail arménien n'oblige généralement pas les employeurs à fournir des avantages sociaux, y compris une assurance médicale, à leurs employés. Cependant, de nombreuses entreprises étendent facultativement l’assurance médicale à leur personnel. Cette disposition permet aux salariés d’accéder aux prestations d’assurance maladie en fonction de leurs préférences personnelles.

La couverture d'assurance maladie est disponible auprès de toutes les compagnies d'assurance agréées en Arménie, qui sont actuellement au nombre de six. Ces sociétés proposent divers forfaits d’assurance maladie répondant à différents besoins et préférences. Les coûts associés varient généralement entre $300 et $600 par an pour chaque employé.

Fournisseurs d’assurance maladie :
Assurance SIL
Arménie Assurance
Ingo Arménie
Nairi Assurance
RESO Assurance
Liga Insurance (anciennement ROSGOSSTRAKH Arménie)


Les cotisations des employeurs à l'assurance maladie ont des implications fiscales spécifiques. Les paiements annuels allant jusqu'à environ $300 (10 000 AMD par mois) par employé sont considérés comme un revenu non imposable pour les employés. Cependant, tout paiement dépassant ce seuil sera imposé au taux normal.

QUAND ET COMMENT LES SALAIRES SONT-ILS PAYÉS ? QUEL EST LE SALAIRE MOYEN ? EXISTE-T-IL UN SALAIRE MINIMUM ?

La réglementation arménienne du travail exige que les salaires mensuels soient traités par virement bancaire, garantissant que les employés reçoivent leur salaire au plus tard le 15 du mois suivant. Les paiements en Arménie s'effectuent principalement dans la monnaie locale, le dram arménien.

En 2023, le salaire mensuel moyen en Arménie s'élève à environ $690. Cependant, le secteur informatique dynamique va à l’encontre de cette tendance en offrant une rémunération plus compétitive. Les postes juniors commencent à environ $800, tandis que les postes de niveau intermédiaire et supérieur commandent des salaires allant de $1 500 à $3 500.

Depuis 2023, le salaire mensuel minimum en Arménie, établi à 75 000 AMD (équivalent à $195), sert de référence fondamentale garantissant une rémunération équitable. Par ailleurs, les salaires horaires minimum sont les suivants :
AMD 406 ($1,06) pour une semaine de travail de 40 heures
AMD 454 ($1,19) pour une semaine de travail de 36 heures
AMD 680 ($1.78) pour une semaine de travail de 24 heures

QUELLES SONT LES RÈGLES EN MATIÈRE DE PROBATION ET DE CONVENTIONS À DURÉE DÉTERMINÉE ?

Lorsqu'un salarié est en période d'essai, l'employeur se réserve le droit de résilier le contrat en lui accordant un préavis de trois jours. La période d'essai désignée est établie dans le contrat de travail et ne dure généralement pas plus de trois mois.

Le cadre du travail arménien permet des accords à durée déterminée dans des circonstances spécifiques. Ces accords servent d'alternatives lorsque les accords à durée indéterminée ne sont pas pratiques en raison de la nature ou des conditions de travail. Les contrats à durée déterminée sont pertinents dans les scénarios suivants :
1. Travail saisonnier.
2. Affectations temporaires : appropriées pour des tâches d'une durée maximale de deux mois.
3. Remplacement temporaire : convient aux cas où un employé absent est temporairement remplacé.
4. Embauche de travailleurs étrangers : Convient pour la durée du permis de séjour d'un travailleur étranger.
5. Emploi des retraités : pertinent lors de l’embauche de personnes ayant dépassé l’âge de la retraite.

Il est important de noter qu'il existe en Arménie une présomption selon laquelle un accord à durée déterminée se transforme en accord à durée indéterminée s'il est prolongé ou renouvelé dans le mois suivant l'expiration de l'accord précédent. Toutefois, cette présomption ne s'applique pas si la nature ou les conditions des travaux rendent impossibles les accords à durée indéterminée.

QUELLES SONT LES EXIGENCES D'IMMIGRATION POUR LES TRAVAILLEURS ÉTRANGERS ?

Les travailleurs étrangers cherchant un emploi en Arménie doivent respecter plusieurs exigences clés en matière d'immigration. Les lignes directrices suivantes sont largement applicables aux travailleurs étrangers :

Obtention de visas : De nombreux ressortissants européens, post-soviétiques, américains, chinois, iraniens, coréens et de nombreux autres pays bénéficient d'exemptions de visa. Pour d’autres, obtenir un visa électronique via une demande en ligne est un processus simple. Cependant, les ressortissants de certains pays africains et asiatiques ont toujours besoin de visas avec vignette délivrés par l'ambassade. Des informations plus détaillées sur les visas sont accessibles ici.

Permis de travail: Avant de travailler pour un employeur arménien, un permis de travail est généralement obligatoire. Notamment, les ressortissants des pays de l’UEE (Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizistan) sont exemptés de l’obligation de permis de travail. Les exemptions s'étendent également aux spécialistes formés dans divers domaines tels que les technologies de l'information, la gestion, la finance et l'agriculture. De plus amples informations sur les permis de travail peuvent être trouvées ici.

Permis de résidence: Depuis 2022, les permis de séjour et les permis de travail sont délivrés sous la forme d’un seul document : la carte de séjour. Les travailleurs étrangers exemptés de l'obligation de permis de travail peuvent toujours avoir besoin d'un permis de séjour si leur séjour en Arménie dépasse 180 jours. Des détails supplémentaires sur les permis de séjour sont accessibles ici.

Enregistrement de l'adresse : Après avoir obtenu un permis de séjour arménien, les étrangers doivent enregistrer leur adresse locale auprès du bureau de police le plus proche dans les 15 jours. Il existe une exception pour les ressortissants russes en raison d'un accord international selon lequel l'enregistrement de l'adresse leur accorde un droit de séjour indéfini même sans permis de séjour.

Numéros de sécurité sociale : Généralement délivré avec le permis de séjour basé sur l'emploi, un numéro de sécurité sociale est une exigence standard. Pour ceux qui n'ont pas besoin de titre de séjour, il est indispensable d'obtenir un numéro de sécurité sociale auprès d'un bureau de police local. Les ressortissants de l'EAEU doivent obtenir un SSN avant de commencer à travailler en Arménie pour un employeur arménien.

Permis de séjour des membres de la famille : Pour les salariés étrangers accompagnés de membres de leur famille, la nécessité du titre de séjour est étendue. Ces demandes sont souvent déposées après que le demandeur principal a obtenu son permis de séjour. Notamment, les ressortissants de l'UEE et les membres de leur famille bénéficient de l'exception de demande de séjour.

QUEL EST LE PROCESSUS DE CONSTITUTION ?

Il existe différentes options pour enregistrer une entité en Arménie :
• Filiale sous propriété étrangère
• Succursale d'une société étrangère
• Entreprises individuelles : cela inclut des options telles que les sociétés à responsabilité limitée (SARL) et les sociétés par actions (JSC).

Il n'y a généralement aucune restriction à la propriété étrangère. Le processus d'incorporation est simple et prend normalement de quelques jours à quelques semaines. Nous vous recommandons de vérifier le page de constitution pour plus de détails.

COMMENT LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (PI) EST-ELLE PROTÉGÉE EN ARMÉNIE ?

L'Arménie est membre de la Convention de Berne, de l'Accord sur les ADPIC (OMC), du Traité de l'OMPI sur le droit d'auteur, de la Convention de Paris et du Traité de coopération en matière de brevets (« PCT »).

Les exigences contractuelles pour obtenir la propriété de la propriété intellectuelle diffèrent pour les entrepreneurs et les employés.

Entête

Employé

Prestataire

Accord après l'achèvement des travaux

Portée géographique

Obligation d'exercer les droits cédés

Durée de l'affectation

droits d'auteur

Oui

Non requis

À l'échelle mondiale

Non requis

Perpétuel

Brevet

Non, sauf attribution par écrit

Non requis

À l'échelle mondiale

Non requis

Perpétuel

QUELLES SONT LES LOIS SUR LA PROTECTION DES DONNÉES EN ARMÉNIE ?

La protection des données est régie par Loi sur la protection des données personnelles. Il contient les obligations procédurales et substantielles en matière de protection des données concernant le traitement des données personnelles, c'est-à-dire les informations pouvant conduire à l'identification d'une personne physique. Le traitement est un terme large englobant la collecte, la saisie, la systématisation, l'organisation, le stockage, l'utilisation, l'altération, la restauration, le transfert, la rectification, le blocage et la suppression des données personnelles. Certaines catégories de données personnelles sont soumises à des dispositions légales spécialisées, notamment celles liées au secret d'État, au secret bancaire, notarial et assurantiel, au secret professionnel, à la lutte contre le blanchiment d'argent, etc. Ces secteurs adhèrent à des lois distinctes en matière de protection des données. Le respect de la loi sur la protection des données personnelles est supervisé par l'Agence de protection des données personnelles du ministère de la Justice. Le non-respect peut entraîner des sanctions administratives (amendes pouvant aller jusqu'à 1 000 $) ou des sanctions pénales sous forme d'amendes pécuniaires ou d'emprisonnement. Les contrats liés à l'emploi ou à l'externalisation comportent souvent des clauses qui abordent des considérations centrées sur les données. Celles-ci peuvent impliquer la propriété des données, le transfert, la confidentialité, les protocoles de traitement, les méthodologies technologiques et de sécurité de l'information et les dispositions visant à compenser les violations.

Ce que disent les clients

Pourquoi nous choisir

Décennie d'excellence

Plus de 10 ans d'expérience spécialisée en immigration et en création d'entreprise.

Solutions sur mesure

Notre équipe d'avocats anglophones agréés localement est spécialisée dans les questions d'immigration, d'incorporation et de conformité, proposant des stratégies juridiques sur mesure pour chaque client.

Communication rapide et fluide

Nous donnons la priorité à vos préoccupations avec une politique de réponse 24 heures sur 24 et communiquons efficacement en anglais et en russe.

Approche centrée sur le client

Chez Vardanyan & Partners, le service client est primordial. Notre accent mis sur l’honnêteté et la transparence garantit que vous êtes toujours informé et confiant dans votre parcours juridique.

Transactions sécurisées

Bénéficiez de notre système de paiement en ligne sécurisé sans vous soucier des frais cachés.

Réputé et fiable

Créée en 2012, Vardanyan & Partners s'est bâti une réputation d'excellence et de fiabilité. Avec notre équipe, vous n’embauchez pas seulement des avocats ; vous faites équipe avec des experts juridiques assurés et engagés dans votre réussite.

Ce qui fait de l'Arménie un bon choix de résidence

Pas de séjour ni de visite

Le maintien de la résidence en Arménie ne nécessite pas de présence physique ; une application à distance est possible.

Rapide et facile

La demande de résidence prend généralement environ 80 jours et seul un passeport valide est requis. 


Famille couverte

Les résidents peuvent parrainer la famille élargie pour la résidence (parents, frères et sœurs, petits-enfants, etc.)

 

Parcours Citoyenneté

Après avoir vécu en Arménie pendant trois ans, la citoyenneté peut être obtenue. La double nationalité est autorisée.

Nerses Isajanyan

Avocat directeur

LL.M., Université de Georgetown

Avocat agréé, Arménie : Licence no. 903

Avocat agréé, New York : Licence no. 5148945

La réputation de notre cabinet ne repose pas seulement sur une expertise juridique. Nous sommes fiers des valeurs d’honnêteté, de transparence et d’un engagement inébranlable envers le service à la clientèle. Nous reconnaissons les opportunités et les défis uniques que présente l’Arménie, et nous sommes là pour vous guider à travers eux.

Pour toute demande de renseignements ou pour planifier une consultation, vous pouvez nous contacter à [email protected] ou au +374.99.00.11.67. J'ai hâte de collaborer avec vous lors de votre voyage en Arménie.

Où nous trouver

Niché au cœur du quartier de Davtashen à Erevan, notre bureau se trouve à quelques pas du bâtiment du service des migrations, garantissant une coordination transparente sur les questions d'immigration. Si vous vous référez à la carte ci-dessus, vous localiserez notre emplacement exact. Pour ceux qui viennent du centre-ville, prévoyez un bref trajet en taxi de 20 à 30 minutes pour nous rejoindre. Nous sommes impatients de vous accueillir et de répondre à vos besoins juridiques.

Adresse

4/3 Pirumyanner, 4th Floor, Suite 12 , Erevan, 0054, Arménie

Téléphone

+37499001167

Veuillez prendre un moment pour vous inscrire à notre newsletter 

Email *

Articles récents

>
fr_FRFrench