Nous contacter:
[email protected] | +374.99.00.11.67 | Skype | WhatsApp | Viber

  Employeur officiel

 Arménie 2022  

Employeur officiel (EOR) Employeur professionnel (PEO) Arménie 2022 

Un employeur officiel (EOR) est une organisation tierce qui embauche et paie un employé au nom d'une autre entreprise et assume la responsabilité de toutes les tâches d'emploi formelles. L'EOR exerce les missions suivantes :

  • Fournit une entité enregistrée pour gérer une paie locale et conforme
  • Assure la conformité en matière d'immigration en organisant des visas, des permis de travail, des permis de séjour, etc.
  • S'assure que les lois du travail relatives aux travailleurs locaux et expatriés sont respectées
  • Informe le client des délais de préavis requis, des règles de résiliation, des indemnités de départ, etc.

Les services EOR vous permettent de :

  • Réduisez les responsabilités et soyez protégé contre les risques de conformité
  • Rationaliser la croissance internationale en éliminant le besoin d'incorporer et de former des entités juridiques coûteuses
  • Rendre les opérations mondiales et l'embauche de nouveaux employés simples et rentables
  • Conserver les talents et la propriété intellectuelle en interne et protégés contractuellement
  • Enlevez la paperasserie du processus d'immigration de vos épaules
  • Transformez les pigistes et les sous-traitants existants en employés
  • Optimiser les impôts et autres coûts d'emploi des travailleurs locaux et des expatriés

Avoir Libre Conseil

Veuillez envoyer vos demandes par e-mail au [email protected] ou en remplissant ce formulaire. Nous répondrons à vos questions dans les meilleurs délais et gratuitement.

2022.05.23 RAP
Je suis intéressé par:

Foire aux questions sur l'EOR en Arménie

1. Les employés et les sous-traitants sont-ils traités différemment ? 

Oui, les salariés bénéficient d'un certain nombre de protections et de garanties qui font partie du Code du travail, notamment les règles liées à la cessation d'emploi (causes, préavis), les congés (congés annuels, congés de maladie et de maternité, etc.), la responsabilité limitée, etc. En revanche, les entrepreneurs indépendants ne sont pas spécifiquement protégés par la loi et les parties sont généralement libres de stipuler toute clause de leur choix dans le contrat de services sur la base du principe de la liberté contractuelle. Ainsi, il est généralement plus avantageux pour l'employeur d'embaucher des travailleurs en tant qu'entrepreneurs et non en tant qu'employés. Le travailleur peut être intéressé par un accord de services pour des raisons fiscales, car le taux de l'impôt sur le revenu des personnes physiques en Arménie est de 21%, tandis que les entrepreneurs indépendants ("entrepreneurs privés") sont normalement soumis à des taxes professionnelles de 0-5%.


La distinction entre un employé et un sous-traitant n'est pas toujours très claire et il existe un risque d'erreur de classification. À l'instar des lois de nombreux autres pays, un certain nombre de considérations peuvent être prises en compte pour évaluer le niveau d'indépendance du travailleur, notamment la capacité du travailleur de choisir l'heure et le mode de travail, les méthodes utilisées, l'engagement du travailleur à titre permanent ou sur une base exclusive, etc. 

2. Quelles sont les taxes concernées ?

En règle générale, les employeurs arméniens sont tenus de prélever un impôt sur le revenu des personnes physiques 21% (20% à partir de 2023) sur les salaires. Cela étant dit, la fiscalité dépendra de diverses circonstances.


Statut d'employeur. Certains employeurs bénéficient d'avantages fiscaux qui se traduisent par des taux d'imposition réduits pour leurs travailleurs. Plus particulièrement, les entreprises informatiques comptant jusqu'à 30 salariés et agréées par le Ministère de la Haute Technologie bénéficient d'un régime fiscal où le salaire d'un salarié est taxé à 10% (par opposition au 21% normalement applicable). Des avantages fiscaux existent également pour les entreprises informatiques qui créent plus de 10 emplois en un mois.  


Les salariés des "micro-entreprises" (dont le chiffre d'affaires annuel n'excède pas environ $50 000) paient un impôt forfaitaire sur le revenu de 5 000 AMD (environ $10) par mois. 


Employés contre entrepreneurs indépendants. Alors que les employés ne déclarent généralement pas ou ne paient pas d'impôts (tous les impôts sont retenus par l'employeur), un entrepreneur indépendant peut choisir de s'enregistrer en tant que contribuable (en s'enregistrant en tant qu '«entrepreneur privé»). Ainsi, l'entrepreneur indépendant peut réduire ses impôts à 5% (si son revenu annuel ne dépasse pas environ $250 000) voire, dans certains cas, à 0% (si le revenu annuel ne dépasse pas $50 000).


Exemples de coûts liés à l'emploi (2022) :

Entête

Employé régulier

Employé d'une société informatique

 Entrepreneur indépendant

Salaire brut

$40,000

$40,000

$40,000

Impôt sur le revenu

$8,400 (21%)

$4,000 (10%)

$128 + $2 000 taxe sur le chiffre d'affaires (5%)

Paiement social (pension)

$1,902

$1,902

$128

Droit de timbre militaire

$383

$383

$255

Salaire net

$29,315

$33,715

$37,489

Travailleurs résidents c. non-résidents. Le statut d'immigration du travailleur peut également avoir un impact sur les impôts. En plus de l'impôt sur le revenu des personnes physiques 21%, les employeurs sont également tenus de prélever des cotisations sociales (retraite) (5-10% du salaire, plafonnées à environ $160 par mois) et des cotisations militaires (environ $3-30 par mois). Cependant, ces contributions ne sont applicables qu'aux résidents arméniens (titulaires d'un permis de séjour ou de documents d'immigration équivalents). 


Conventions de double imposition. Une convention de double imposition peut exempter l'employeur de l'obligation de retenir l'impôt sur le revenu des personnes physiques 21% si le travailleur est résident fiscal d'un pays avec lequel l'Arménie a conclu une convention (le travailleur devrait fournir à l'employeur un certificat de résidence fiscale de son Pays de résidence). Actuellement, l'Arménie a un tel traités avec les pays suivants : Autriche, Biélorussie, Belgique, Bulgarie, Canada, Chine, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Géorgie, Allemagne, Grèce, Hongrie, Inde, Indonésie, Iran, Irlande, Italie, Kazakhstan, Koweït, Kirghizistan, Lettonie, Liban, Lituanie, Luxembourg, Malte, Moldavie, Pays-Bas, Pologne, Qatar, Roumanie, Russie, Serbie, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Syrie, Tadjikistan, Thaïlande, Turkménistan, Émirats arabes unis, Ukraine, Royaume-Uni. 

3. Que faut-il pour embaucher un employé ?

Avant de signer un contrat de travail, l'employeur doit demander à l'employé de fournir une pièce d'identité (par exemple, un passeport ou une pièce d'identité nationale) ainsi qu'un numéro de sécurité sociale (SSN). 


Lorsque l'employé n'est pas un ressortissant arménien, un permis de travail peut être nécessaire si le travail doit être effectué en Arménie. Les ressortissants de certains pays (par exemple la Russie, la Biélorussie, le Kazakhstan) sont exemptés de l'obligation de permis de travail. Des exemptions de permis de travail sont également disponibles pour certains spécialistes formés en sciences naturelles, technologies de l'information, finances, gestion, etc. 


Le contrat de travail (ou la décision de l'employeur d'embaucher le salarié) doit contenir des informations sur les fonctions du travailleur, le lieu de travail, la durée du contrat (à durée déterminée ou indéterminée, etc.), la date de début, la période d'essai (le cas échéant), salaire, primes et autres compensations, heures de travail, congés annuels, etc. Si le travailleur est un étranger, l'accord doit également préciser qui prendra en charge les coûts liés au transport vers/depuis l'Arménie, le logement, l'assurance, l'enregistrement de l'adresse , etc. 


Les signatures électroniques sont autorisées en Arménie. 


Les lois fiscales arméniennes exigent que les employeurs notifient par voie électronique au bureau des impôts toute nouvelle embauche d'employés ou de prestataires de services individuels. 

4. Que faut-il pour licencier un employé ?

En général, la résiliation anticipée d'un contrat de travail n'est pas autorisée sans motif. Cette limitation ne s'applique pas aux accords de services qui peuvent être résiliés conformément aux termes de ces accords.  


Un eL'employé peut résilier le contrat en avisant l'employeur par écrit au moins 30 jours à l'avance. L'employeur peut résilier le contrat pour un motif valable, par exemple

  1. Préavis de deux mois en cas de dissolution de l'employeur ; les mises à pied causées par la nécessité de la production ou les changements dans 1) les volumes de production ; 2) conditions économiques ; 3) conditions technologiques ; 4) conditions d'organisation du travail;
  2. Préavis de 14 à 60 jours (selon l'ancienneté de l'employé) en cas de non-respect des exigences du poste à occuper ou du travail à accomplir (en raison de problèmes de santé ou d'incompétence); invalidité de longue durée de l'employé (120 jours consécutifs ou 140 jours par an); salarié atteignant l'âge de la retraite ;
  3. Sans préavis, en cas d'inexécution régulière du salarié dans l'exercice de ses fonctions sans motif valable ; perte de confiance envers l'employé ; employé se présentant au travail sous l'influence de l'alcool ou de drogues ; l'employé s'absente du travail pendant toute une journée de travail (poste), sans motif valable.

Des indemnités de départ (10 à 44 jours de salaire) peuvent également être dues si l'accord est résilié pour les raisons énumérées aux points 1 et 2.

5. Quels sont les avantages du temps libre ?

L'Arménie a 12 jours fériés, à savoir les 1er et 2 janvier (jours du Nouvel An); 6 janvier (jour de Noël); 28 janvier (fête de l'armée); 8 mars (Journée internationale de la femme); 24 avril (Jour du souvenir du génocide arménien) ; 1er mai - Journée internationale des travailleurs ; 9 mai - Jour de la Victoire et de la Paix ; 28 mai - Fête de la République ; 5 juillet - Jour de la Constitution ; 21 septembre - Jour de l'Indépendance ; 31 décembre - Jour de l'An.


Les employés ont généralement droit à un congé annuel de 20 jours ouvrables. Les portions non utilisées peuvent être reportées aux années suivantes mais doivent être utilisées dans les 18 mois. 


Un employé doit bénéficier d'au moins 30 minutes de pause déjeuner après avoir effectué la moitié des heures de travail de la journée, mais au plus tard après 4 heures de travail.

6. Quelles sont les lois sur les congés de maladie et les congés de maternité ?  

Les employés doivent fournir un certificat médical (généralement délivré par une polyclinique locale ou un autre établissement médical) pour documenter la maladie. Les cinq premiers jours ouvrables de maladie sont pris en charge par l'employeur (à 80% du taux normal) tandis que la période de dépassement est financée par l'État sous forme de crédits d'impôt.

Le congé de maternité dure normalement 140 jours (70 jours avant et 70 jours après l'accouchement). Le paiement des prestations se fait par l'intermédiaire de l'employeur avec un financement public au moyen de l'octroi à l'employeur d'un crédit d'impôt sur le revenu (retenue à la source) égal au montant des prestations. 


Les pères ont droit à un congé payé de 5 jours ouvrables qu'ils peuvent prendre dans les 30 jours suivant la naissance de l'enfant.

7. Comment les heures supplémentaires sont-elles rémunérées ?

Les heures supplémentaires sont autorisées dans certaines situations où, par exemple, l'arrêt du travail entraînera des dommages matériels pour l'employeur ou une violation de ses obligations contractuelles. La durée maximale des heures supplémentaires est limitée à 4 heures tous les deux jours et à 180 heures par an. La durée totale du travail (heures régulières et supplémentaires) ne doit pas dépasser 12 heures par jour ou 48 heures par semaine. Les restrictions sur les heures supplémentaires ne sont pas applicables aux personnes occupant des postes de direction spécifiés dans le règlement intérieur de l'employeur.

Un salarié peut être tenu de travailler un jour chômé ou pendant les heures chômées (travail de garde), mais pas plus d'une fois par semaine et pas plus de 8 heures par jour. Si la durée du travail de garde dépasse ces limites, l'employé peut demander un congé le mois suivant ou que ce temps soit ajouté à ses vacances annuelles ou à une compensation monétaire.

Des taux d'indemnisation plus élevés sont requis dans les cas suivants:

  • Heures supplémentaires - prime de 50%
  • Travail de nuit (22h à 6h) - prime de 30%
  • Travail les jours fériés et autres jours non ouvrables - prime de 100% (ou un jour de congé supplémentaire)

8. L'assurance médicale est-elle requise par la loi ? 

En général, la loi n'oblige pas l'employeur à fournir des avantages aux employés tels qu'une assurance médicale. De nombreuses entreprises offrent à leurs employés une assurance médicale sur une base volontaire. L'assurance maladie est proposée par toutes les compagnies d'assurance agréées en Arménie. Il y en a actuellement 6. Les taux sont normalement compris entre $300 - 600 par an et par employé.

Veuillez noter que les paiements annuels jusqu'à environ $270 effectués par les employeurs ne sont pas considérés comme un revenu imposable pour les employés. Toutefois, les paiements supérieurs à ce montant seront imposables au taux normal.

9. Quand et comment les salaires sont-ils payés ? Quel est le salaire moyen ? Existe-t-il un salaire minimum ?

Les salaires mensuels sont payés par virement bancaire au plus tard le 15 du mois suivant. En général, les paiements en Arménie doivent être effectués en monnaie locale, les drams arméniens. 


À partir de 2022, le salaire mensuel moyen en Arménie est d'environ $500. Cependant, les salaires dans l'industrie informatique sont plus élevés et commencent normalement à $700 pour les postes subalternes et se situent entre $1 500 et $3 500 pour les postes de niveau intermédiaire et supérieur. 


À partir de 2022, le salaire mensuel minimum en Arménie est de 68 000 AMD ($142). Les salaires horaires minimaux sont de 406 AMD ($0,85), 454 AMD ($0,95) et 680 AMD ($1,42) pour des semaines de travail de 40 heures, 36 heures et 24 heures respectivement. 

10. Quelles sont les règles en matière de stage et d'accords à durée déterminée ? 

Si un employé est en stage, il est possible de résilier le contrat moyennant un préavis de 3 jours. La période d'essai est indiquée dans le contrat de travail et ne peut généralement pas dépasser trois mois. 

Les contrats à durée déterminée sont généralement autorisés si un contrat à durée indéterminée ne convient pas en raison de la nature ou des conditions de travail. De plus, des accords à durée déterminée peuvent être utilisés 1) pour des travaux saisonniers ; 2) pour les travaux temporaires jusqu'à deux mois ; 3) pour remplacer un autre employé temporairement absent; 4) d'embaucher un travailleur étranger pendant la durée de son permis de séjour ; 5) d'embaucher un salarié ayant atteint l'âge de la retraite. Il y a présomption qu'un contrat à durée déterminée se transforme automatiquement en contrat à durée indéterminée s'il est prorogé ou si un nouveau contrat est signé dans le mois qui suit l'expiration du précédent. Toutefois, cette présomption ne s'applique toujours pas si la nature ou les conditions du travail rendent impossible la conclusion d'un contrat à durée indéterminée.

11. Quelles sont les exigences en matière d'immigration pour les travailleurs étrangers ?

Les exigences d'immigration suivantes s'appliquent généralement aux travailleurs étrangers :

  1. Obtenir un visa. Les ressortissants de pratiquement tous les pays européens et post-soviétiques, des États-Unis, de la Chine, de l'Iran, de la Corée et de nombreux autres pays sont exemptés de visa. Les autres étrangers peuvent facilement demander un e-visa en ligne. Seuls les ressortissants de certains pays d'Afrique et d'Asie doivent encore obtenir des vignettes-visas délivrées par les ambassades. Plus d'informations sur les visas sont disponibles ici
  2. Obtenir un permis de travail. Un permis de travail est normalement requis avant d'effectuer tout travail en Arménie pour un employeur arménien. Les ressortissants des pays de l'UEE (Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizistan) sont exemptés des exigences de permis de travail. De telles exemptions existent également pour les spécialistes formés dans les technologies de l'information et de la communication, la gestion et l'administration, la technologie alimentaire, les finances, l'agriculture, etc. Plus d'informations sur les permis de travail sont disponibles ici
  3. Obtenir un permis de séjour. Depuis 2022, les titres de séjour liés à l'emploi et les permis de travail sont délivrés sous la forme d'un document unique (carte de séjour). Si l'employé est exempté des exigences de permis de travail, une demande de permis de séjour est normalement nécessaire si le séjour en Arménie dépasse 180 jours. Plus d'informations sur les permis de séjour sont disponibles ici
  4. Enregistrer une adresse locale. Les étrangers qui obtiennent un permis de séjour arménien sont tenus d'enregistrer leur adresse auprès du bureau de police local dans les 15 jours. En vertu d'un traité international entre la Russie et l'Arménie, les ressortissants russes sont autorisés à enregistrer leur adresse et à séjourner indéfiniment en Arménie (tant que le passeport russe est valide) même sans permis de séjour. 
  5. Obtenir un numéro de sécurité sociale. Un numéro de sécurité sociale est normalement délivré avec le permis de séjour basé sur l'emploi. Les étrangers qui n'ont pas besoin d'un permis de séjour peuvent obtenir un numéro de sécurité sociale auprès d'un bureau de police local. Les ressortissants de l'UEE doivent avoir un SSN avant de pouvoir commencer à travailler en Arménie pour un employeur arménien. 
  6. Obtenir des permis de séjour pour les membres de la famille. Si l'employé étranger est accompagné de membres de sa famille, il peut également avoir besoin d'un permis de séjour pour un séjour prolongé en Arménie. Normalement, ces demandes sont déposées après que le demandeur principal a obtenu son titre de séjour (par exception, les ressortissants de l'UEE et les membres de leur famille peuvent demander simultanément des cartes de séjour).

12. Quel est le processus d'incorporation ?

Il existe différentes options pour enregistrer une entité en Arménie :

  • Filiale détenue par une société étrangère
  • Succursale d'une société étrangère
  • Entreprise individuelle, telle qu'une société à responsabilité limitée (LLC) ou une société par actions (JSC). 

Il n'y a généralement aucune restriction à la propriété étrangère. Le processus d'incorporation est simple et prend normalement de quelques jours à quelques semaines. Nous vous recommandons de vérifier le incorporation page pour plus de détails. 

13. Comment la propriété intellectuelle (PI) est-elle protégée en Arménie ?

L'Arménie est membre de la Convention de Berne, de l'Accord sur les ADPIC (OMC), du Traité de l'OMPI sur le droit d'auteur, de la Convention de Paris et du Traité de coopération en matière de brevets (« PCT »). 


Les exigences contractuelles pour obtenir la propriété de la propriété intellectuelle diffèrent pour les entrepreneurs et les employés.

Entête

Employé

Prestataire

Accord après l'achèvement des travaux

Portée géographique

Obligation d'exercer les droits cédés

Durée de l'affectation

droits d'auteur

Oui

Non requis

À l'échelle mondiale

Non requis

Perpétuel

Brevet

Non, sauf attribution par écrit

14. Quelles sont les lois sur la protection des données en Arménie ?

La protection des données est régie par Loi sur la protection des données personnelles. Il contient les obligations procédurales et matérielles de protection des données concernant le traitement des données à caractère personnel, c'est à dire informations pouvant conduire à l'identification d'une personne physique. Le traitement est un terme large englobant la collecte, la saisie, la systématisation, l'organisation, le stockage, l'utilisation, la modification, la restauration, le transfert, la rectification, le blocage et la suppression des données personnelles. Les données personnelles relatives aux secrets d'État et officiels, au secret bancaire, notarial et des assurances, au secret professionnel, à la lutte contre le blanchiment d'argent, etc., sont régies par des lois spéciales. Le respect de la loi sur la protection des données personnelles est supervisé par l'Agence de protection des données personnelles du ministère de la Justice. Le non-respect peut entraîner des sanctions administratives (amendes pouvant aller jusqu'à 1 TP3T 1 000) ou des sanctions pénales sous forme d'amendes pécuniaires ou d'emprisonnement. Les contrats de travail ou de sous-traitance peuvent contenir des clauses concernant la propriété des données, le transfert des données, la confidentialité, le protocole de traitement, les pratiques de sécurité technologique et de l'information et les indemnités en cas de violation.

Laissez un commentaire

Nerses Isajanyan

Avocat directeur
LL.M. Université de Georgetown
Bar de New York | Chambre des avocats arménienne

Nous sommes une équipe d'avocats agréés basés en Arménie. Notre principal engagement est de fournir un service de qualité aux clients à un prix attractif qui aide à gérer les risques, à surmonter les problèmes de réglementation et à faire progresser leurs objectifs personnels et professionnels.


Pourquoi nous

  • Entièrement sous licence
  • 10+ ans d'expérience
  • Communication rapide
  • Honnête et éthique
  • Anglais courant
  • Frais basés sur les résultats
  • Paiements en ligne sécurisés
  • Pas de frais cachés
  • Assurance responsabilité civile

Copyright 2022 - Vardanyan & Partners LLC

Insérer un modèle de contenu ou un symbole
>
fr_FRFrench